témoignage frugalisme

Frugalisme Témoignage: Comment Jérémie Brygo a Transformé sa Vie Financière

Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir le témoignage, l’interview et les conseils de Jérémie BRYGO, adepte du frugalisme, créateur d’une chaine Youtube dédiée au frugalisme et à la liberté financière.

Jérémie BRYGO est avant tout un père de famille qui a décidé de se construire une réelle sécurité financière et se dégager du temps pour ce qui fait réellement sens pour lui. Et on est loin du bling bling et des mythes sur la richesse !

📚 Jérémie BRYGO est également l’auteur du livre “Un salaire sans rien faire ou Presque« 

👉 Et grâce à son témoignage sur le frugalisme, vous découvrirez :

  • ce qu’est le frugalisme
  • comment redonner du sens à son travail
  • pourquoi et comment il a commencé à investir et marcher vers sa liberté financière
  • quelles sont les spécificités liées au rapport des femmes à l’argent selon lui
  • ses meilleurs conseils pour passer à l’action

✒️ Et lisez en complément :

Témoignage de Jérémie Brygo : Expert en Frugalisme, Investisseur, et Formateur

Ophélie JOUVENON: Alors, aujourd’hui, nous avons le plaisir de discuter avec Jérémie Brygo, un expert en frugalisme, investisseur, formateur et auteur qui partage ses connaissances sur l’indépendance financière.

Jérémie BRYGO: Je suis Jérémie, et je suis ravi de parler de frugalisme et de liberté financière avec vous aujourd’hui.

Ophélie JOUVENON: Commençons par te présenter. Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Jérémie BRYGO: Bien sûr, je suis Jérémie. Vous me connaissez peut-être grâce à mes vidéos sur le frugalisme et l’indépendance financière sur YouTube, ou peut-être avez-vous lu mon livre sur le sujet, sorti il y a deux ans. Je suis investisseur, formateur et auteur, et j’aide mes clients à gagner en liberté et en indépendance financière.

L’ Évolution de Jérémie Brygo : Du Salariat à l’Indépendance

Ophélie JOUVENON: Avant de devenir investisseur et entrepreneur, tu as passé de nombreuses années en tant que salarié. Peux-tu nous en dire plus sur cette transition ?

Jérémie BRYGO: En effet, ma transition ne s’est pas faite de manière conventionnelle. J’ai travaillé dans l’audiovisuel pendant environ vingt ans, principalement en tant qu’intermittent du spectacle. Malgré mon statut d’indépendant, j’étais essentiellement un salarié, travaillant pour différents clients. Cependant, je n’ai jamais vraiment trouvé l’épanouissement dans le salariat. J’ai essayé à plusieurs reprises, mais cela ne me convenait pas. Mon moteur était la peur de ne pas être en mesure de subvenir à mes besoins à long terme.

La Quête de la Sécurité Financière : La Motivation de Jérémie Brygo

Ophélie JOUVENON : Ta motivation première était donc de te construire une sécurité financière solide et de gagner du temps pour ce qui avait réellement du sens pour toi.

Jérémie BRYGO : Tout à fait, j’ai vu des proches et moi-même vivre les conséquences dévastatrices de la précarité financière. J’ai compris qu’il fallait absolument l’éviter à tout prix. La seule solution, à mon avis, était de développer d’autres sources de revenus. C’est vrai pour les salariés, mais aussi pour les entrepreneurs qui peuvent devenir esclaves de leurs clients s’ils dépendent d’une seule source de revenu.

La Clé de la Sécurité Financière : Diversification des Revenus

Ophélie JOUVENON: Beaucoup de gens continuent de croire qu’un CDI offre une sécurité financière. Pourtant, tu soulignes l’importance d’avoir plusieurs sources de revenus.

Jérémie BRYGO: En effet, depuis la loi El Khomri, la valeur du CDI a été revue à la baisse. J’ai personnellement évité le CDI tout au long de ma carrière, mais cela ne m’a pas empêché de construire ma sécurité financière. Ce qui importe, ce sont des revenus réguliers et en croissance sur les dernières années, que ce soit en tant que salarié ou entrepreneur.

Les Banques et la Gestion du Risque : Analyse de Jérémie Brygo

Ophélie JOUVENON: Les banques cherchent également la sécurité dans leurs prêts. Elles sont avant tout des gestionnaires de risque.

Jérémie BRYGO: Exactement, les banques cherchent la sécurité, tout comme nous. Elles sont avant tout des gestionnaires de risque.

Définition du Frugalisme : L’ Art de Profiter de la Vie

Ophélie JOUVENON: Jérémie, comment définirais-tu le frugalisme ?

Jérémie BRYGO: Le frugalisme, c’est l’art de profiter de la vie, de savourer le temps qui s’écoule. Pour moi, c’est avant tout cela. C’est chercher à ne pas être contraint d’échanger son temps de vie contre de l’argent. Parce que la vie passe une seule fois, chaque seconde qui s’écoule est irrécupérable. Donc, autant essayer de les utiliser de la meilleure façon possible.

Cependant, dans la pratique, le frugalisme peut s’avérer difficile. Nous sommes conditionnés par notre éducation, notre culture et notre environnement à toujours vouloir plus. On nous a inculqué l’idée que la possession d’objets, d’une belle maison ou d’une grosse voiture était le chemin vers le bonheur. Cela dit, je pense que se définir par nos possessions est dangereux. Être ne se résume pas à avoir.

C’est pourquoi j’ai parfois une approche minimaliste des choses, non pas par conviction absolue du minimalisme, mais parce que j’ai réalisé que posséder moins, ou posséder des choses qui me procurent réellement du plaisir et qui durent dans le temps, peut être libérateur et nous faire nous sentir plus légers.

Changer sa Relation à l’Argent : Une Étape Essentielle

Ophélie JOUVENON: Revoir son rapport à la consommation et à l’argent est essentiel aujourd’hui pour parvenir à la liberté financière. C’est presque un préalable….

L’Argent comme Outil de Liberté

Jérémie BRYGO: En effet, le préalable fondamental est de comprendre que l’argent est un outil de liberté. Cela ne signifie pas que nous devons l’adorer, comme on le ferait avec un outil quelconque comme un marteau ou un tournevis. Mais il est indéniable que celui qui n’a pas d’argent n’est pas libre. Et lorsque nous ne sommes pas libres, nous ne sommes pas nous-mêmes.

Plus de Liberté, Plus d’Options

Jérémie BRYGO: Personnellement, pour moi, avoir plus de liberté, plus d’options, plus de choix, cela signifie peut-être un jour décider de ne pas aller travailler, de ne pas se lever tôt le matin. Cela peut signifier décider de changer de travail, sans être contraint. Derrière l’idée de liberté financière, il y a de nombreux fantasmes, comme celui de ne rien faire et que l’argent tombe du ciel. Malheureusement, la réalité est différente, et il existe divers degrés de liberté financière.

Prendre des Risques Calculés

Jérémie BRYGO: Certaines personnes peuvent choisir de lever le pied, de prendre un emploi à mi-temps, voire de prendre des risques financiers calculés parce qu’elles ont créé les conditions pour le faire. En revanche, ceux qui ne sont pas dans cette position sont obligés de travailler dur, de lutter et de faire preuve de courage.

L’Admiration pour Ceux qui se Battent

Jérémie BRYGO: Je pense qu’il ne faut pas mépriser ceux qui luttent pour s’en sortir, qui se lèvent chaque matin pour gagner leur vie et nourrir leur famille. C’est un acte honorable, car accepter de telles contraintes est difficile et courageux.

La Quête de Liberté Financière Après les Limites du Salariat

Ophélie JOUVENON: Souvent, la quête de la liberté financière découle de l’expérience des limites du salariat, de la course après un salaire et de l’épuisement au travail.

Éviter la Dépendance et la Souffrance au Travail

Jérémie BRYGO: Tu as tout à fait raison. À un moment donné, il arrive un point où l’on se dit qu’on ne souhaite plus être dépendant d’une personne, d’une entreprise, ou d’une entité qui pourrait potentiellement nous faire souffrir. Je ne dis pas que tout le monde déteste son travail. Il y a des gens qui sont heureux dans leur emploi, et c’est formidable pour eux. Cependant, ce n’est pas le cas pour tout le monde.

L’exemple de France Télécom et la Souffrance au Travail

Jérémie BRYGO: Un exemple emblématique est France Télécom, où des pressions morales et des suppressions massives d’emplois ont entraîné des souffrances, des suicides, et des condamnations judiciaires. Cela montre que certaines situations peuvent devenir intenables. Imaginez un ingénieur qui a travaillé pendant vingt ans et qui se retrouve soudainement à jouer à un jeu où chaque matin une chaise est retirée. Celui qui arrive en retard n’a pas de chaise et doit rester debout.

Plus d’Options pour Plus de Liberté

Jérémie BRYGO: Ce qu’il faut comprendre, c’est que les personnes qui ont plus d’options sur la table, qui disposent d’autres sources de revenus en plus de leur emploi, ont la possibilité de dire « non » à leur employeur si nécessaire. C’est l‘idée d’avoir plus d’options, de plus de possibilités, et moins de contraintes. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir d’autres sources de revenus.

Plusieurs Sources de Revenus pour Plus de Choix

Ophélie JOUVENON: Développer plusieurs sources de revenus, c’est en réalité s‘offrir la possibilité de faire ses propres choix et de décider quelles contraintes on est prêt.e à accepter. Car, en fin de compte, nous aurons toujours des contraintes, une totale liberté est rarement atteignable.

Le Bonheur de Choisir ses Propres Contraintes

Jérémie BRYGO: C’est absolument vrai. Mais ce qui est génial, c’est que je suis heureux de me fixer mes propres contraintes. Par exemple, tout à l’heure, j’étais en retard parce que je travaillais sur une nouvelle formation que je suis en train de créer. J’étais en train de résumer les vidéos que j’ai réalisées, et j’étais tellement absorbé que j’ai complètement oublié mes rendez-vous. Oui, c’est contraignant, car c’est du travail. Mais je suis tellement heureux de le faire !

L’ Importance du Plaisir et de la Satisfaction

Jérémie BRYGO: Je suis tellement content de faire des choses qui me plaisent, qui sont gratifiantes, et où je sens que j’aide les autres. Quand ils me rendent cette gratitude, c’est incroyablement satisfaisant. Travailler intensément pour ce qui nous passionne, ce qui nous apporte du plaisir, de la joie et de la satisfaction, c’est l’une des plus belles choses au monde. Je souhaite sincèrement que tout le monde puisse vivre cette expérience et travailler avec acharnement pour réaliser ses passions. C’est ce que je souhaite à tout le monde.

Une Éducation Financière Autodidacte

Ophélie JOUVENON: Avais-tu une solide éducation financière, ou as-tu dû l’acquérir par toi-même ?

Jérémie BRYGO: Je me la suis construite moi-même, et c’est assez amusant parce qu’on pourrait penser que c’est le cordonnier le plus mal chaussé, n’est-ce pas ? Mon père travaillait dans une banque en tant qu’employé, et dans les années 90, j’ai vu comment il a été affecté par ce système. Pour être honnête, je n’avais pas une éducation financière solide de base. J’avais peut-être un intérêt latent pour les finances, mais je n’avais aucune connaissance concrète à ce sujet. J’ai commencé relativement tard, d’autant plus qu’à l’époque, les ressources étaient limitées, Internet était encore peu développé, et pour trouver des informations intéressantes, il fallait parfois chercher aux États-Unis dans des livres en anglais qui n’étaient pas facilement accessibles en France. Donc, pour résumer, j’ai commencé à partir de zéro et j’ai construit mon éducation financière au fil du temps grâce à des formations, des lectures et, bien sûr, des erreurs. Comme on dit, l’expérience, c’est le résultat de toutes les erreurs que l’on a commises dans la vie.

Investir dans l’Éducation Financière dès le Jeune Âge

Ophélie JOUVENON: Investir dans son éducation financière est essentiel, car en France, personne ne nous apprend à le faire, que ce soit dans nos familles ou à l’école.

Jérémie BRYGO: L’injustice réelle, c’est que certaines personnes ont la chance de grandir dans des familles de commerçants ou d’avoir des proches qui sont entrepreneurs ou investisseurs, ce qui leur donne une sensibilité précoce aux questions financières. D’autres partent de zéro et n’ont pas eu cette opportunité. Si vous êtes dans cette situation, il ne faut pas compter sur l’école pour vous éduquer financièrement. L’école nous forme à être des consommateurs, pas à créer de la richesse ou de la valeur, et c’est là que réside l’injustice. Ceux qui ont le déclic et la chance de comprendre ces mécanismes financiers dès leur jeunesse auront un parcours très différent.

Maintenant, on peut se demander si c’est vraiment le rôle de l’école d’enseigner la finance. L’école a déjà la lourde tâche d’enseigner des matières comme le français, les mathématiques et l’histoire. Cependant, il est intéressant de noter que dans certaines académies, les lycéens peuvent choisir la pétanque comme option au bac. Alors, pourquoi ne pas offrir aux jeunes la possibilité de choisir l’éducation financière comme option et d’inclure quelques heures de formation à ce sujet dans le programme ? Il n’y a aucune raison de ne pas le faire, et cela serait bénéfique pour les générations futures….

✒️ Et lisez en complément : 5 leçons à enseigner à vos enfants sur l’argent

Les Femmes et le Rapport à l’Argent

Ophélie JOUVENON: As-tu remarqué s’il y avait des spécificités liées aux femmes et à leur relation à l’argent, surtout en France où l’histoire des femmes et de l’argent est relativement récente, puisqu’elles n’ont obtenu le droit de disposer de leur argent et de le gérer qu’à partir de 1965 ? Cette génération a souvent été chargée de l’éducation et de la culture financière.

Jérémie BRYGO: Comme je le mentionnais précédemment, une grande partie de mon public, que ce soit sur ma chaîne YouTube ou parmi mes clients, est composée de femmes, et il se peut même que j’aie plus de femmes que d’hommes dans mon audience. Peut-être est-ce lié au fait que je mets l’accent sur la sécurité financière plutôt que sur la quête de devenir milliardaire. Mon objectif est d’atteindre la liberté financière, et je peux en parler, mais je ne tombe pas dans le cliché.

On pourrait dire que les hommes sont plus enclins à prendre des risques en investissant, tandis que les femmes privilégient la sécurité de leur foyer et de leurs enfants. Cependant, cette vision est simpliste et souvent biaisée. En réalité, de nombreuses femmes méritent de faire fructifier leur argent et peuvent prendre des risques bien calculés en comprenant ce qu’elles font. L’éducation financière et la diversification sont les clés pour maîtriser les investissements. Plus nous ajoutons de connaissances, plus nous sommes en contrôle de nos finances, que ce soit dans l’immobilier, la bourse, l’entrepreneuriat ou la gestion financière personnelle.

Ophélie JOUVENON: Ne jamais investir dans quelque chose que l’on ne comprend pas et commencer petit sont des conseils essentiels !

✒️ Et lisez en complément : le couple et l’argent – vers plus d’équité

Démarrer Petit.e dans l’Investissement

Ophélie JOUVENON: Beaucoup de gens pensent qu’il faut disposer de beaucoup d’argent pour commencer à investir. En réalité, il est tout à fait possible de démarrer petit, et c’est même recommandé.

Jérémie BRYGO: Tout à fait, je suis d’accord. Personnellement, j’ai commencé par acheter un garage. C’était un investissement d’un peu plus de douze mille euros. C’était déjà une somme importante, mais je me suis dit que même si ça ne se passait pas bien, je ne risquais pas ma vie financière. Cela m’a permis de me familiariser avec le processus d’investissement. Ensuite, j’ai progressivement investi dans des projets plus importants.

Il est essentiel de commencer avec prudence et mesure. Les profils d’investisseurs varient en fonction de l’âge, des responsabilités familiales et de la situation financière. Mon rôle n’est pas de dicter aux gens ce qu’ils doivent faire avec leur argent, car je ne suis pas un conseiller financier. Mon objectif est d’éduquer et de partager des connaissances financières pour aider les gens à prendre des décisions éclairées et à comprendre le fonctionnement des investissements.

✒️ Et lisez en complément : Peur d’investir – tout savoir et la dépasser

Investir en Soi : La Clé de la Réussite Financière

Ophélie JOUVENON: Ce qui est assez intéressant, c’est que les gens me demandent souvent quel est le meilleur investissement qu’ils puissent faire. Je leur réponds toujours que le meilleur investissement, c’est d’investir en eux-mêmes. Nous sommes tous différents, et le véritable enjeu consiste à construire une stratégie qui nous permettra d’atteindre la vie que nous souhaitons. Et l’ argent n’est finalement qu’un outil au service de nos vies.

Jérémie BRYGO: Absolument. Il y a toujours des gens qui cherchent la prochaine grande opportunité, la nouvelle crypto qui va multiplier leur argent par mille, etc. Mais quand vous investissez en vous-même et que vous prenez le temps d’explorer en profondeur les différentes classes d’actifs, les différentes formes d’investissement, et que vous trouvez un formateur avec qui vous vous sentez à l’aise et dont le langage vous parle, vous avez déjà fait 90 % du travail. C’est là que vous réussirez à acquérir des connaissances de manière beaucoup plus efficace.

Ophélie JOUVENON: Donc, pour résumer, vos conseils clés sont de démarrer petit, de viser à long terme, de diversifier vos investissements et de vous former pour explorer toutes les formes d’investissement, car il en existe de nombreuses. Ces conseils sont vraiment précieux !

✒️ Et lisez en complément : investir en soi – la clé de la réussite

Diversification des Piliers pour la Liberté Financière

Ophélie JOUVENON: Et toi, Jérémie, as-tu construit ta stratégie de liberté financière sur quels piliers ?

Jérémie BRYGO: J’ai principalement commencé avec l’immobilier. Une fois que j’ai réalisé que j’avais une solide présence dans ce secteur, j’ai également diversifié mes investissements vers d’autres classes d’actifs.

La Réalisation d’un Rêve d’Enfance : Écrire un Livre

Ophélie JOUVENON: Jérémie, écrire un livre était un rêve de gamin pour toi ? En effet, beaucoup de Français rêvent de réaliser cela un jour.

Jérémie BRYGO: C’était en effet une opportunité incroyable ! Et c’était un rêve que je n’avais jamais osé avouer… Et voilà, mon livre s’appelle « Un Salaire Sans Rien Faire ou Presque. » Il est publié aux éditions Robert Lafont et disponible dans toutes les librairies.

J’ai eu la chance que les éditions Robert Lafont et mon éditrice aient remarqué ce que je faisais. Ils ont vu mon approche, ma manière de faire les choses, et ils ont estimé que cela pourrait être utile à certaines personnes. Ils m’ont donc proposé d’expliquer mon approche et ma méthode dans ce livre.

Bien sûr, vous comprendrez que le titre est un peu ironique. Quand je dis « un salaire sans rien faire ou presque ». Evidemment, l’argent ne tombe pas du ciel… Et je ne crois pas au revenu passif. En effet, faire de l’immobilier depuis des années m’a montré que rien n’est vraiment passif. Demandez à un trader sérieux ou à quelqu’un qui investit sérieusement en bourse combien de temps cela lui prend. Ce n’est pas passif….

Je préfère parler de revenu automatique, de revenu semi-passif. Vous prendrez d’importantes décisions à un moment donné, et il y aura des moments où vous verrez des résultats significatifs. Mais cela nécessite toujours de l’éducation, des choix à faire, et de rester vigilant. Ne pensez pas que cela se fait sans effort, car ce n’est pas le cas. Beaucoup de gens qui ont réussi à gagner de l’argent finissent par s’ennuyer et commencent à développer de nouveaux projets, à créer des entreprises, à entreprendre de nouvelles choses.

Apprendre le Langage de l’Argent

Ophélie JOUVENON: Apprendre le langage de l’argent, c’est finalement une compétence hyper intéressante.

Jeremie BRYGO: C’est même vital si l’on veut réussir à s’en sortir. Sans cela, on n’est qu’un bon consommateur, ce qui est un peu triste. Une autre injustice est de croire que l’épargne et la frugalité suffisent à garantir un avenir financier stable. Le frugalisme, c’est bien plus que de vivre en dessous de ses moyens et d’économiser de l’argent pour plus de liberté.

Cependant, si on ne sait pas comment faire fructifier cet argent à long terme, on risque de subir les effets de l’inflation, qui peut réduire considérablement la valeur de notre épargne. Aujourd’hui, l’inflation est un problème évident, et les prix augmentent rapidement. Ignorer ce problème peut vous faire perdre de l’argent dès le début.

Le problème, c’est que lorsque vous recherchez des investissements qui vous rapporteront de l’argent, vous êtes exposé au risque. C’est ce que l’on appelle le couple rendement-risque. Il est essentiel de comprendre et de maîtriser ce risque au fur et à mesure de votre apprentissage financier. Vous devez avancer à votre propre rythme, mais il ne faut pas fuir la réalité. Ignorer ces questions ne fera que vous contraindre à travailler davantage pour maintenir votre niveau de vie, voire pour tenter de vous en sortir.

La clé, c’est de voir les choses différemment, de passer à l’action et de faire des petits pas dans la bonne direction.

✒️ Et lisez en complément : Développez ces 3 compétences clés

Conseils pour les Femmes Qui Veulent Atteindre la Liberté Financière

Ophélie JOUVENON: Quels seraient les meilleurs conseils que tu pourrais donner à une femme qui décide de quitter le salariat classique pour poursuivre sa liberté financière ?

Jérémie BRYGO: Les conseils dépendent de plusieurs facteurs, notamment de l’âge, de l’approche, du style familial, des ambitions, du caractère et de la situation financière de la personne. Mais ce que je dirais en premier lieu, c’est que l’argent n’est pas réservé aux hommes. Toutes les femmes méritent de réussir à faire fructifier leur argent, d’acquérir plus de liberté financière et de mieux s’en sortir.

Elles méritent d’avoir plus de temps pour elles-mêmes et leur vie de femme, au lieu d’être contraintes d’échanger leur temps contre un salaire à vie. Il est essentiel d’avoir ce déclic et de ne jamais se mettre dans une situation où l’on n’a pas de choix. Cela signifie essayer d’adapter son mode de vie, sa manière de dépenser, utiliser des outils pour dépenser moins, tout en continuant à profiter de la vie.

Il est important de ne pas se priver excessivement, car cela ne vaut pas la peine. La vie est belle et mérite d’être vécue à tout âge, sans se priver, mais en faisant preuve de bon sens et en mettant de la mesure dans ses actions. Les stratégies visant à prendre sa retraite à quarante ans en se privant excessivement ne sont pas recommandées. La clé est de profiter de la vie avec équilibre.

Profiter de la Vie dès Maintenant

Ophélie JOUVENON: Profiter de la vie tout au long du parcours, c’est ça, n’est-ce pas ? Ne pas attendre la retraite pour en profiter.

Jérémie BRYGO: Exactement. Il s’agit de se faire plaisir, de ne pas se définir par nos possessions matérielles, et parfois, de dépenser de l’argent pour s’offrir des moments plutôt que des choses. Ce qui compte, ce sont souvent les expériences que nous vivons et les relations que nous entretenons. La vraie richesse de nos vies réside dans ces expériences et connexions, plutôt que dans la possession matérielle.

Pensez-y, votre belle montre, votre grosse voiture, ou votre énorme télévision, est-ce vraiment ce que vous regretterez lorsque vous aurez quatre-vingt-dix ans ? Ne regretteriez-vous pas plutôt de ne pas avoir passé suffisamment de temps à vous promener avec vos enfants au parc, à passer du temps avec votre conjoint, ou à célébrer des anniversaires et des Noëls ensemble?

La vraie question est de savoir combien coûte le fait de manquer ces moments importants. Nous vivons dans une société axée sur le faire et l’avoir, mais nous devrions nous permettre d’être davantage. Pensez à vivre, et réfléchissez à combien cela coûte de manquer un anniversaire ou un Noël. Je parle en connaissance de cause, car j’en ai raté beaucoup en raison du travail. C’est une erreur que je regrette, et je suis convaincu que nous ne devrions pas faire ça.

La Nécessité de la Sécurité Financière

Ophélie JOUVENON: Souvent, il faut faire l’expérience de certaines situations pour se rendre compte que l’on peut faire les choses différemment et que l’on a envie de changer

Jérémie BRYGO: Absolument, c’est souvent en vivant ces expériences que l’on découvre d’autres perspectives et que l’on ressent le désir de changer. Mais il est également essentiel de suivre son propre chemin de vie, c’est une évidence. Si je devais donner un conseil pratique à quiconque souhaite se diriger vers plus d’indépendance financière, ce serait de constituer un fonds d’urgence, une sorte de matelas de sécurité.

Ce matelas de sécurité passe par l’épargne, et je recommande généralement d’avoir l’équivalent de quatre à six mois de dépenses de base mis de côté. Pour cela, il faut analyser de manière approfondie vos finances et déterminer combien vous avez besoin chaque mois pour subvenir à vos besoins essentiels. Supposons que le strict minimum soit de 2 500 euros par mois, vous devriez alors avoir entre 10 000 et 15 000 euros en épargne pour faire face à d’éventuelles urgences.

Cet argent doit être facilement accessible en cas de besoin immédiat. Il peut être placé sur un compte comme le Livret Épargne Populaire (LEP) qui est actuellement à un taux intéressant de six pour cent, ou sur d’autres comptes courants ou d’épargne tels que le Livret A ou le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). L’essentiel est d’avoir cet argent disponible en toute circonstance.

Et une fois que vous avez constitué votre matelas de sécurité, vous pouvez envisager de commencer à investir. Cependant, il est crucial d’avoir cette sécurité financière en place pour dormir sur vos deux oreilles. Cela vous libérera mentalement des soucis financiers, vous permettant ainsi de penser à d’autres opportunités. Il n’y a pas de sens à recommander à quelqu’un de faire des investissements s’il n’est pas stable dans son emploi, ses revenus, sa situation et s’il n’a pas de filet de sécurité financier en place.

Préparer le Terrain pour l’Investissement

Ophélie JOUVENON: La constitution d’un matelas de sécurité semble être la première étape cruciale vers la liberté financière.

✒️ Et lisez en complément : Epargne de précaution: 10 astuces

Jérémie BRYGO: Absolument, c’est le préalable nécessaire, mais même pour les jeunes. J’ai rencontré un jeune de 24 ou 25 ans qui souhaite commencer à investir, mais son principal obstacle est qu’il n’a pas de revenu stable, car il est encore étudiant. Cependant, il a économisé de l’argent.

Je lui ai conseillé de se préparer en se mettant dans une meilleure position financière. Comment ? En commençant déjà à investir s’il dispose d’un peu d’argent. Par exemple, il a trouvé une opportunité d’investir dans un garage qui offre un rendement de 15 %, malgré les frais de notaire élevés. C’est un exemple de possibilité d’investissement, mais je n’ai pas dit que c’était facile. Cela demande des mois de recherche.

L’important est de se mettre en condition pour obtenir un financement bancaire lorsque l’on sera plus solide financièrement. Cela signifie gagner de la stabilité, que ce soit en ouvrant un compte bancaire, en épargnant, ou en réalisant des investissements rentables. En ayant un matelas de sécurité en place, on peut envisager d’aller voir une banque avec un profil plus solide. La clé réside souvent dans la préparation financière pour que tout se passe au mieux.

Préparer le Terrain pour l’Avenir

Ophélie JOUVENON: Y a-t-il quelque chose que tu aimerais ajouter à cette interview ?

Jérémie BRYGO: Mon Dieu, il y a tellement de choses à dire

Ophélie JOUVENON :Je tiens à souligner ce point : nous sortons d’une période où l’inflation était faible, et beaucoup de gens pensaient qu’un emploi à durée indéterminée et de l’argent placé sur un Livret A seraient suffisants. Cependant, cette époque est révolue. Il est temps de s’éduquer financièrement et de changer notre façon de penser, car on voit bien que ce système arrive à son terme.

Jérémie BRYGO: Oui, il est temps. En réalité, ceux qui ne font pas cet effort vont souffrir, et ils souffrent déjà. Et cette situation ne va pas s’améliorer. Il ne faut pas croire que tout ira mieux. Je ne veux pas être pessimiste, mais je veux souligner qu’il est crucial de se préparer et de se mettre en meilleure position pour être moins dépendant de ces facteurs et mieux gérer les périodes potentiellement difficiles à l’avenir.

Le Pouvoir de Partager ses Connaissances

Ophélie JOUVENON: En introduction de cette interview, tu m’as expliqué que dès que tu as commencé à publier des vidéos sur YouTube, et tu as pu sortir ton premier programme en seulement six mois. En fin de compte, nous pouvons tous développer une approche où nous trouvons des solutions à des problèmes, et nous pouvons créer une petite entreprise autour de ces solutions que nous partageons avec les autres.

Jérémie BRYGO: Absolument. Pour ma part, cela s’est fait naturellement. Je faisais des investissements, et lorsque des amis ou des collègues voyaient ce que je faisais, ils commençaient à me poser des questions. Alors, je leur expliquais et j’ai même aidé plusieurs personnes à démarrer leurs premiers investissements. Donc, en quelque sorte, j’aidais déjà des gens de mon entourage, et j’ai pensé que je pourrais proposer cela sous forme de programme ou de formation plus spécialisée. Cela s’est donc fait assez naturellement.

Au fond, je voulais bâtir une audience et partager mon approche, qui consiste à montrer des choses simples que n’importe qui peut réussir à faire. L’essentiel est d’avoir une méthode simple et reproductible pour obtenir des résultats intéressants. Il est essentiel de comprendre que les solutions de placement traditionnelles sont souvent inefficaces. Si elles étaient si efficaces, tout le monde serait déjà millionnaire. C’est pourquoi il est essentiel d’acquérir des compétences et des connaissances pour gagner en liberté et en autonomie financière. C’est le seul moyen de réussir à s’en sortir aujourd’hui.

Conclusion sur ce témoignage sur le frugalisme et la liberté financière

Dans cette interview, nous avons exploré les voies menant à la liberté financière, une quête à laquelle tant d’entre nous aspirent … Et Jérémie Brygo nous a offert un aperçu précieux de son parcours vers l’indépendance financière, tout en partageant des conseils pratiques et des perspectives sur la manière de repenser notre relation à l’argent et d’adopter le frugalisme.

Nous avons découvert que la liberté financière ne se limite pas à accumuler de la richesse, mais qu’elle réside dans la capacité à vivre la vie que nous désirons vraiment. Elle repose sur la compréhension du langage de l’argent, la diversification des investissements, et la quête de connaissances financières !

Et je vous invite maintenant à passer à l’action. Prenez le temps d’évaluer votre situation financière actuelle, de définir vos objectifs de liberté financière et d’élaborer un plan pour les atteindre. Ne sous-estimez pas le pouvoir de l’éducation financière et de l’apprentissage continu ! Et entourez-vous de personnes qui partagent votre vision … 

👉 Alors, pour commencer abonnez-vous à fric au féminin et dites-moi dans les commentaires ce qui vous as le plus marqué dans ce témoignage  sur le frugalisme 😉

Et voici les liens pour retrouver Jérémie :


Commentaires

7 réponses à “Frugalisme Témoignage: Comment Jérémie Brygo a Transformé sa Vie Financière”

  1. Merci de cette interview! Vraiment ok avec le fait d’avoir des options quand on a la liberté financière. Je pense que c’est là le plus beau ?

  2. Merci pour ce témoignage inspirant !

    Cela me fait penser que j’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma jeunesse (pas si éloignée que cela)!

    A commencer par négliger ma compréhension de l’argent !

    Grâce à ce genre de témoignage, nous allons pouvoir prendre des mesures correctives 🙂

    1. Tous, c est tellement un sujet sur lequel on projette enormément de choses….metci a toi

  3. Merci pour cette interview « enrichissante » avec des conseils concrets. Je ne connaissais pas le frugalisme. Je vais découvrir les articles à ce sujet !

    1. La richesse reside dans la simplicité et le minimalisme ?

  4. ? Bravo pour cette interview inspirante ! Vos conseils pratiques sont précieux pour quiconque souhaite prendre en main ses finances et vivre une vie plus épanouissante. Merci à Jérémie Brygo pour le partage de son expérience et de ses connaissances sur ce sujet ! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *